Accueil / Transport / Livraison /

Relais Colis livre DHL Connect en France

, par Luc Battais

L’annonce fin août du projet de cession de La Redoute à Galeries Lafayette éclaire d’un jour nouveau la montée au capital du groupe Deutsche Post dans Relais Colis. Le réseau de distribution de colis de La redoute qui vient d’inaugurer son premier hub mécanisé près de Paris à Combs-la-Ville (77) est le maillon français d’un nouveau réseau européen de transport de colis B to C que la poste allemande construit depuis 2012, « DHL Connect ».

La holding propriété des salariés et du management constituée en 2015 par Nathalie Balla et Eric Courteille pour reprendre La Redoute à son ancien actionnaire (le groupe Kering) comportait deux filiales, La Redoute et Relais Colis. En deux ans, les destins de ces deux sociétés sœurs se sont progressivement séparés alors même que la première est restée longtemps la principale cliente de la seconde. A partir de 2015, La Redoute est passée du statut de vpéciste ayant manqué le virage de l’e-commerce à celui d’e-commerçant sur la voie d’un retour à la prospérité. Cela, notamment, grâce à la refonte totale de son outil logistique.

Né pour contrer La Poste

De son côté Relais Colis, fondé à la fin des années 90 par La Redoute pour "dévulnérabiliser" ses livraisons des grandes grèves postales, est passé d’un statut de livreur intégré du vpéciste à celui de réseau d’express national spécialisé dans la distribution des colis de l’e-commerce. Il est désormais partie intégrante et seul représentant en France, du réseau international de distribution de colis B to C de la poste allemande. Pour l’activité e-commerce, l’annonce fin août du projet de rachat de La Redoute par Les Galeries Lafayettes met fin à la période de redéploiement et ouvre celle de développements futurs. Pour Relais Colis le processus de est encore en cours. Le lancement du chantier de transformation 2016-2020 doté de 40 millions d’euros a été annoncé en janvier de l’année dernière en même temps que Deutsche Post entrait au capital de Relais Colis à hauteur de 27,5%.

Multiplier par 25 le nombre des clients

L’objectif est de transformer une structure dédiée à la livraison et travaillant presque exclusivement pour un énorme client, en un nouveau réseau d’express capable de s’ouvrir à une multitude de clients de l’e-commerce. Deux maillons essentiels manquaient à Relais colis pour atteindre ce but, une organisation de collecte des colis ( le "premier kilomètre ") et une armature de plateformes de tri mécanisé capables de faire le lien entre la collecte et l’organisation de distribution dont Relais Colis disposait déjà. Car jusqu’en 2015, la stratégie de Relais Colis avait consisté essentiellement à élargir la clientèle de sa prestation de distribution auprès d’un nombre finalement assez limités de grands comptes.

De relais à relais

Le redéploiement de Relais Colis en réseau d’express à part entière capable de traiter même des flux C to C (même s’il s’agit d’envois de relais à relais) demandait d’importants investissements et un savoir-faire dans la mécanisation des hubs, dont Relais Colis ne disposait pas. Cette science allait être apportée par un spécialiste incontesté, la poste allemande, qui détient aujourd’hui 32% de Relais Colis et devrait bientôt en détenir « un peu moins de 50% » selon Jean-Sébastien Leridon directeur général de Relais Colis.

Ce sont donc les experts de la poste allemande qui ont choisi la mécanisation Beumer du hub de Combs-la-ville (77) ouvert en juin, ce sont eux qui piloteront l’équipement du second hub mécanisé dont Relais Colis vient de poser la première pierre à Genas (69) en attendant d’ouvrir un troisième hub mécanisé à Lille en 2019.

JPEG - 39 ko
Le hub de Combs-la-Ville (77) est le premier site Relais Colis équipé d’un tri mécanisé. Installé sur 14 000m2 il représente un investissement de 10M€. Le Hub de Lyon plus grand (16 000m2) intégrera la fonction agence.

Depuis janvier 2016, les centres de tri de Bordeaux et Marseille ont été modernisés. Le réseau de 25 agences en France s’appuie sur 4900 points relais dont le nombre devrait atteindre 8000 en 2020 et une cinquantaine de sites de consignes automatiques correspondant à près de 12 000 casiers de livraison.

Les systèmes de tracking ont été changés ou sont en cours de remplacement. Une gamme de services « plug and play » est mise en place composant une offre au niveau du marché des prestations de livraison des colis de l’e-commerce tandis qu’un système allemand d’optimisation de tournées utilisant l’intelligence artificielle est en test. Les ambitions sont claires, multiplier le nombre de clients par 25, tripler le chiffre d’affaires, gagner 6h sur les temps de traitement des livraisons.

DHL Connect le nouveau réseau B to C international de Deutsche Post

Quand on se pose la question de savoir pourquoi la poste allemande investit autant dans la construction d’un nouveau réseau d’express en France, on découvre très vite que Relais-Colis est l’une des pointes émergées d’un bel iceberg qui cristallise Outre-Rhin depuis 2012.

JPEG - 519.5 ko
En Allemagne DHL Parcel s’appuie sur un réseau de 11000 relais et 3000 sites d’armoires consignes

La division « Post, e-commerce et colis » de DHL Deutsche Post a annoncé en 2012 qu’elle allait investir dans la modernisation et le développement de son activité de distribution des envois B to C en doublant la capacité de tri de son réseau allemand et en construisant un réseau international de distribution.

La poste allemande est structurée en quatre grandes divisions : Express, Global Forwarding-Freight, Supply Chain et Post, e-commerce et colis. C’est cette dernière qui investit dans Relais Colis. En Allemagne elle distribue le courrier les colis postaux en s’appuyant notamment sur un réseau de 11000 relais (Paketshops) et 3000 sites d’armoires consignes (packstations). La structure qui pilote son réseau international est DHL Parcel Europe et sa marque est DHL Parcel Connect.

En France, Relais Colis

Relais-Colis est le partenaire français de ce réseaux. Il livre depuis le début de l’année des colis DHL Connect en provenance d’Allemagne, via son site du nord de la France.
Le réseau DHL Parcel se construit progressivement soit par acquisition soit au travers d’accord locaux, avec des opérateurs privés ou des postes en Europe et dans le le monde entier (Chine,Thailande, Inde, Etats-Unis). Il couvre aujourd’hui 26 pays en Europe continentale. Son cœur de marché y est constitué des trois pays les plus importants pour l’e-commerce : l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France. La question de l’Allemagne étant réglée par construction, DHL Deutsche Post a commencé à compléter son triptyque par la prise de participation dans Relais-Colis en France en janvier 2016.

UK Mail en Grande-Bretagne

Elle le complétait en décembre de la même année en dépensant 272 M€ pour acquérir le Britannique UK Mail, une entreprise cotée à la Bourse de Londres spécialisée dans la distribution de plis et de petits colis. Elle emploie 4000 personnes et dispose de 50 agences.

Selon DHL Parcel le réseau européen devrait être totalement bouclé dans le courant de l’année prochaine. En septembre dernier il a été complété par la venue de quatre nouveaux membres, la Croatie, la Bulgarie, l’Irlande et la Roumanie. L’intention affichée par la communication de la poste allemande est d’aller bien au delà de la simple livraison internationale de ses colis en proposant des services à valeur ajoutée sur les marchés domestiques couverts par son nouveau réseau. Relais Colis s’y emploie déjà.

Pelican sur la Garonne

Depuis le début de l’année une offre spécifique est proposée aux petits expéditeurs de l’e-commerce (jusqu’à 2500 colis par an) qui permet d’envoyer des colis depuis un relais vers un autre relais sans éditer d’étiquette remplacée par un QR et code matérialisé sur un smartphone lu dans le relais au moment de l’envoi du colis. Pour les clients plus importants les colis sont collectés par le réseau jusqu’à 40 000 colis par an, la collecte est dédiée au delà.

« Nous devenons e-commerçant », indique Jean-Sébastien Leridon, « nous vendons du transport en ligne ». Enfin, Relais Colis participe avec Cdiscount au projet PELICAN de livraison de colis au moyen de drones circulant vers Bordeaux au dessus de la Garonne ou teste à Paris avec Tousfacteurs un système permettant à l’internaute d’envoyer un coursier prendre livraison d’un colis dans un relais à sa place. Quand le réseau de DHL Parcel sera totalement déployé, Relais-Colis pourra livrer dans le monde entier.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 167 - Octobre/Novembre 2017

Stratégies Logistique n°167 est paru.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui se tiendra à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°14 - Value Chain Pharma

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Pharma, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 28 juin 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.