Accueil / Entreprise /

Mercedes adopte la logique end-to-end

, par Stratégies Logistique

En atteignant le million de voitures fabriquées par an, Mercedes-Benz a reconsidéré la logistique comme un élément fondamental pour contrôler les coûts, accompagner l’électrification des véhicules et exploiter les technologies connectées.

Les ventes de Mercedes-Benz ont progressé ces dernières années de 10% par an pour atteindre 2,7 millions d’unités vendues en 2017. Avec une telle croissance, pas étonnant que des problèmes de production puissent voir le jour.

Dans une entretien au magazine américain Automotive Logistics réalisée lors du salon de Genève, Markus Schäfer, membre du conseil d’administration de Mercedes-Benz Cars pour la production et le supply chain management, explique que le constructeur est passé d’une approche transport à une logique de flux mondiaux end-to-end (littéralement de bout-en-bout), intégrant la planification des ventes et des capacités de production, les achats et les opérations logistiques.

"Nous travaillons main dans la main avec des collègues de R & D dès le premier jour de la conception d’une nouvelle famille de voitures", a expliqué Markus Schäfer. Ce qui permet d’envisager de nouveaux services dès le départ, comme par exemple la possibilité pour les clients de modifier leurs commandes et livraisons via un smartphone.

Flexibilité maximum

Chez Mercedes-Benz, la chaîne d’approvisionnement joue sur la flexibilité des produits et des pièces entre les 32 usines d’assemblage. Ce qui permet de mieux répondre aux demandes changeantes des clients (et notamment le boom des ventes Chine), aux nouvelles réglementations, aux changements de devises ou aux barrières tarifaires ou douanières, tout comme les plans de Donald Trump pour les droits élevés sur l’acier et l’aluminium ou les négociations autour des accords Alena et Brexit.

Cette flexibilité est appelée à devenir encore plus importante lorsque Mercedes-Benz électrisera sa gamme. Le constructeur automobile a annoncé qu’il fournirait des variantes hybrides rechargeables ou électriques complètes d’ici 2022, couvrant plus de 50 modèles au cours des cinq prochaines années. Dix de ces modèles électriques seront d’ailleurs construits dans six usines en Allemagne, en France, aux États-Unis et en Chine.

Echanges rapides

Pour Markus Schäfer, une telle flexibilité, "impensable" il y a dix ans, est devenue nécessaire : Mercedes-Benz a relié ses usines de traction avant et arrière pour permettre des échanges plus rapides, faisant désormais la même chose pour les SUV et prévoyant ce fonctionnement pour l’électrique. Les usines seront ainsi capables de fabriquer en parallèle des voitures électriques, à moteur à combustion, à traction avant comme à propulsion.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 173 - Octobre / Novembre 2018

Stratégies Logistique n°173 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.