Accueil / Entreprise /

France Logistique 2025 : quels impacts sur les formations

, par La rédaction

La Stratégie nationale « France Logistique 2025 » avance. Un nouveau document cadre, récemment publié, présente les 58 objectifs et les 248 actions que l’Etat entend mettre en œuvre pour « faire de la France un pays leader dans ce domaine ». Pour le Ministère chargé des transports, « il doit constituer une base à partir de laquelle une dynamique collective est proposée aux acteurs concernés par les enjeux de la logistique ». Dans cette optique, Stratégies Logistique détaille, quasi in extenso, les objectifs affichés et les actions proposées, thématique par thématique. Aujourd’hui, la formation.

« Promouvoir la logistique auprès du grand public, des étudiants, du monde professionnel et des acteurs publics » : voici un des objectifs affichés dans le document-cadre. Pour y parvenir, les auteurs proposent de faciliter, par une mise en réseau, l’accès aux informations sur le thème de la logistique. Pourraient ainsi être utilement regroupés sur un même site les principaux événements, des liens vers d’autres sites web reconnus sur la logistique… En parallèle des groupes « logistique » pourraient être créés sur les médias sociaux. Autre proposition : mobiliser les experts des médias nationaux pour définir et mettre en œuvre une à deux initiatives annuelles afin de donner davantage de visibilité sur le secteur et la fonction logistique. La stratégie veut aussi renforcer la coordination et le développement des clusters et des clubs existants, et labelliser « France Logistique 2025 » les événements, les initiatives ou les ouvrages lorsqu’ils sont en lien avec la stratégie.
Avant de mettre en œuvre des actions dédiées, le gouvernement veut mieux cerner les métiers de la logistique. Ainsi, les différentes nomenclatures liées aux métiers de la logistique devraient, en premier lieu, être actualisées et articulées. Le Ministère propose ainsi d’identifier, d’analyser et de mettre à jour les nomenclatures existantes en prenant en compte les métiers relevant de la supplychain. Ceci fait, il s’agira de mettre en correspondance les différentes nomenclatures pour en faciliter l’utilisation par l’ensemble des acteurs de l’emploi, de la formation et de l’orientation.
Le document-cadre propose ensuite de développer l’attractivité des formations « transport, logistique et supplychain management ». Il entend en premier faire l’inventaire des formations existantes au sein du « conseil sectoriel national du transport et de la logistique ». Il s’agira ensuite d’améliorer la diffusion de l’information et la visibilité de l’architecture des diplômes pour rendre les formations logistiques accessible aux étudiants. Le document propose aussi de sensibiliser à ces métiers dans les établissements scolaires, dans le cadre du nouveau dispositif mis en place par le ministère de l’Education Nationale « Parcours AVENIR ».
Mettre à disposition en nombre suffisant d’enseignants du transport, de la logistique et du supplychain management : c’est un autre objectif affiché. Pour cela, le document-cadre propose de recruter des profils « logistique - transport » et « supplychain management » dans les concours et développer des formations tout au long de la filière d’enseignement. Un statut mixte de « praticiens-enseignants » sur le modèle des professeurs des universités pourrait être créé. Enfin, le Ministère veut encourager les écoles et les universités à ouvrir davantage d’offres de formation continue aux techniciens et aux cadres compatibles avec l’exercice d’une activité professionnelle.
Autre objectif affiché : l’adaptation des certifications logistiques dans le cadre de la nouvelle loi sur la formation professionnelle. Pour y parvenir, le Ministère propose de construire un cadre partagé concernant le socle de connaissances et de compétences avec les branches les plus concernées pour les emplois de la logistique. Les certifications professionnelles devraient aussi évoluer pour promouvoir la polyvalence en concevant des référentiels plus généralistes permettant l’accès et l’adaptabilité à différents postes de travail. Le référentiel d’emplois pourrait être complété par de nouveaux métiers (conducteur livreur en zone urbaine, manager de proximité polyvalent maîtrisant les nouvelles technologies, technicien supérieur qui contribue au déploiement des projets logistiques…). Pour chacun, le Ministère veut aussi articuler des certifications conçues en blocs de compétences de façon à s’adapter aux situations d’emploi. Il est proposé de faire évoluer le contenu des formations en intégrant les nouveaux enjeux de la logistique et du supplychain management (développement du numérique, « big data », nouvelles technologies de l’information, e-commerce, logistique urbaine, sécurité et santé au travail, problématiques environnementales, logistique inversée, modes alternatifs…). Enfin, le Ministère veut inscrire à l’inventaire des habilitations « logistiques » ayant une « utilité économique et sociale » : chaîne du froid, la gestion des déchets, la distribution urbaine, l’éco-conduite, la gestion des emballages, la préparation de commande vocale.
Toujours sur la formation, le document-cadre propose de développer le recours à l’alternance dans la logistique. Pour cela, il envisage d’améliorer la visibilité des cursus accessibles en alternance et de sensibiliser les entreprises aux accompagnements existants (par exemple la fonction tutorale) et le cas échéant les adapter pour mieux répondre aux besoins. Le Ministère veut aussi promouvoir les partenariats, par bassin d’emploi, entre entreprises, pour rapprocher les grandes entreprises et les TPE / PME.
Enfin, les travaux « France Logistique 2025 » ont identifié un objectif en faveur des dispositifs permettant de valoriser l’expérience de terrain. Pour cela, il est proposé de favoriser les dispositifs de validation des acquis de l’expérience (VAE) et validation des acquis professionnels (VAP) et de développer les formations en situation de travail, par exemple par une extension à la logistique du travail initié par la DGEFP (« travail formateur »).

Conférence nationale sur la logistique – Document-cadre pour une Stratégie nationale « France logistique 2025 » - Janvier 2017

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 167 - Octobre/Novembre 2017

Stratégies Logistique n°167 est paru.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui se tiendra à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°14 - Value Chain Pharma

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Pharma, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 28 juin 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.