Accueil / Environnement /

Brexit : les ports français "sacrifiés"

, par Stratégies Logistique

Dans la perspective d’un Brexit dur, la commission européenne a proposé de nouveaux corridors maritimes entre l’Irlande et le continent via les ports belges et néerlandais... en zappant au passage les ports français.

Si le Brexit aboutit à l’exclusion totale du Royaume-Uni du marché unique, l’Irlande ne pourra plus faire transiter son fret via le territoire britannique, sauf à se résoudre à faire face à de multiples tracasseries administratives.

Pour éviter les futurs passages en douane à l’entrée et à la sortie du Royaume-Uni et relier directement l’Irlande (Dublin et Cork) au Benelux (Zeebrugge, Anvers et Rotterdam), la commission européenne a proposé le 1er août de nouvelles voies maritimes... sans faire mention des ports français, pourtant géographiquement plus proches, avec notamment Calais et Dunkerque.

Le raisonnement de la commission européenne se base sur les services déjà existants entre l’Europe continentale et l’Irlande. Sauf qu’une très grande partie des flux provenant de l’Irlande passe aujourd’hui par les Hauts-de-France via des liaisons routières, transitant soit par le Tunnel sous la Manche, soit par les Ports de la Côte d’Opale.

Proposition surprenante

La ministre du Transport Elizabeth Borne a immédiatement jugé cette proposition "pas acceptable pour la France", accusant la commission d’être allée un peu vite en besogne sur le processus de consultations qui a débouché sur cette proposition "surprenante". Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, s’est également vivement opposé au projet.

"Nous refusons que la commission européenne sacrifie avec mépris les ports des Hauts-de-France", clament également de concert Philippe Hourdain, François Lavallée et Bruno Fontaine, présidents de Chambres de commerce et d’industrie de la région des Hauts-de-France, Frédéric Motte, président du MEDEF régional et Philippe Vasseur, président de Rev3, la troisième révolution industrielle.

Ces nouvelles voies maritimes connectées directement aux ports belges et néerlandais pourraient "détourner des millions de tonnes de marchandises des ports maritimes de Hauts-de-France et générer de très nombreuses destructions d’emplois sur nos territoires", s’insurge le monde économique nordiste.

Sur le même sujet

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 172 - Septembre 2018

Stratégies Logistique n°172 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.