Accueil / L’invité /

« 2015 a été une grosse année pour nous… »

, par Gilles Solard

Sephora avec son partenaire Deret a récemment posé la première pierre de son futur siège social à Saran. La direction supplychain Europe & Moyen-Orient, soit une soixantaine de personnes, va ainsi imprimer une empreinte durable dans la Cosmetic Valley. Entretien avec Caroline Gudin, directrice supply chain Europe & Moyen-Orient de l’enseigne de parfums.

Stratégies Logistique : Parlez-nous de Sephora en quelques mots ?
Caroline Gudin : Nous sommes avant tout une entreprise de retail. S’il n’y a donc pas de production, ni de R&D, il y a le moteur de la logistique qui peut contribuer à améliorer l’expérience clients dans tous nos canaux. Sephora commercialise plus de 200 millions de pièces par an passant par une dizaine d’entrepôts dans le monde, dont quatre aux Etats-Unis, deux en Chine et très prochainement trois en Europe puisque le troisième entrepôt ouvre en Pologne en avril 2016 pour desservir la Pologne et à terme la république Tchèque, et la Scandinavie.
Beaucoup de nos marchés possèdent encore des magasins livrés en direct par les marques. Notre Stratégie Logistique de service aux magasins est de disposer d’entrepôts de proximité, pour faire bénéficier en amont au réseau de tâches à valeur ajoutée. Ce qui permet d’augmenter la productivité de nos équipes en magasins (produits rangés, assurance qualité, livraison hors ouverture…)

S.L. : Vous voulez plateformer l’ensemble de vos produits dans le monde entier ?
C.G. : Dans l’idéal, et sur les derniers kilomètres. Le service en entrepôt fourni en France est de loin le plus élaboré au monde, on y prépare les produits dans l’ordre du rayon, dans des bacs plastiques consignables, on peut récupérer des déchets ou des produits à recycler comme les flacons. Notre zone de picking ne ressemble pas à un entrepôt classique.
Avec l’arrivée de l’omnicanal, nous avons démarré le "click & collect " en 2015, soit un processus web to store, pour la première fois en France aussi. Au dernier trimestre la même année, nous avons ouvert un nouveau concept de magasin, Sephora Flash, où l’assortiment présent physiquement en magasin est réduit (3000 références), mais où le client peut trouver un panel de plus de 14 000 références disponibles sur écrans et commander pour livraison sous 24 heures, soit store to web : c’est un défi bien volontiers relevé pour la supply chain. L’année 2015 a donc été une grosse année en termes d’organisation des flux.

S.L. : L’entrepôt Deret de 56 000 m2 de Saran est omni canal ?
C.G. : Sephora y exploite 40 000 m2 où nous avons la production monde de la marque Sephora et d’où nous livrons jusqu’à 30 pays. Dans cet entrepôt, il y a aussi les approvisionnements de toutes les marques exclusives pour destination vers l’Europe et du Moyen Orient ainsi que toutes les marques sélectives pour la France. Nous servons tous les magasins, ou toutes les plateformes régionales, et avons des lignes e-commerce qui ont bien évolué depuis une dizaine d’années. L’activité e-commerce connaît d’ailleurs des progressions à deux chiffres chaque année.

S.L. : Allez-vous faire le choix de mécaniser ou d’automatiser des tâches ?
C.G. : Nous commençons gentiment, sachant que notre problématique est une forte saisonnalité qui va de 1 à 10 et nous avons donc besoin de flexibilité. Raison pour laquelle l’humain reste au cœur de notre stratégie aujourd’hui. Notre partenaire Deret est capable de déployer du personnel d’autres sites pour nous aider sur la période de Noël. Notre capacité est ainsi facilement modulable sans devoir réaliser des investissements conséquents. Notre maître mot est plutôt la modernisation plus que l’automatisation, mais on regarde ce qui se fait… Ainsi, pour améliorer l’ergonomie des postes, nous avons mis en place un robot d’emballage pour la fermeture et la protection des bacs, ou le filmage des palettes. Nous sommes sensibles à la robotique quand elle peut aider l’homme. D’une manière générale, nous sommes partie prenante de l’innovation chez Sephora.

S.L. : Quel type d’innovation ?
C.G. : Par exemple, nous avons mené à partir d’une feuille blanche un projet avec l’éditeur TXT Planning. Cela va révolutionner la gestion des stocks et le pilotage de notre planification, nous offrant les capacités de Retail S&OP.
Nous nous appuyons désormais sur des prévisions de vente que nous n’avions pas auparavant. Les algorithmes ont été réalisés sur mesure pour notre activité et nous avons réussi à réduire les stocks de façon sensible. Notre but était d’atteindre 10% de réduction, nous sommes en bonne voie alors que l’outil a été mis en place pour Noël 2014. L’intérêt de cet outil est qu’il peut être déployé dans le monde entier. Les Etats-Unis ont récemment démarré et ce sera le tour de la Pologne (2016) puis de la Chine (2017).

S.L. : Avez-vous d’autres chantiers sur votre feuille de route ?
C.G. : Nous regardons deux choses de très près : la RFID, qui pourrait là encore révolutionner l’expérience client en offrant autre autres des animations digitales. Le projet touche aux produits mais il est tiré par l’équipe logistique et "sponsorisé" par le top management, car il n’a que des avantages au niveau de l’attente aux caisses, de l’identification, la traçabilité des références ou de la protection antivol… Notre marque Made In Sephora est forte, nous espérons bien influencer sur la mise en place de ce tag à la source.
La deuxième chose est le transport BtoC. Le client a de nouvelles habitudes d’achat, il nous faut regarder de près la mutualisation des livraisons, ou les livraisons dans de nouveaux endroits (pourquoi pas dans les véhicules ?). Pour cela, on s’inspire de ce qui se fait dans d’autres secteurs, et dans d’autres géographies.

Votre question

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Vous
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 165 - Juin / Juillet 2017

Stratégies Logistique n°165 est paru.

Hors-série n°13 - Value Chain Software

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Software, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 15 juin 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°12 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 25 avril 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.